Qu’importe le fracas…

J’ai aimé ce texte pour son dernier paragraphe. Le lecteur comprendra pourquoi. C’est la préface à Physionomie des Saints écrit par Ernest Hello (voir ici et là) dans le très rationaliste 19è siècle. Cela explique sans doute le ton des paragraphes précédents mais la musique du dernier me semble intemporelle. Et il fallait une âme […]

Continuer la lecture →

L’épuisement des symboles

Le privé ne fait pas histoire, disait Hannah Arendt. Le privé, la vie privée, est par définition selon elle une vie privée d’histoire. Pour qu’une vie fasse histoire, il faut qu’elle apparaisse dans le domaine public, qu’elle soit prise en charge si l’on veut par d’autres regards qui puissent justement en faire le récit, lui […]

Continuer la lecture →